Home » , , » Jérusalem ... il y a 10 000 ans

Jérusalem ... il y a 10 000 ans

De nouvelles fouilles à Jérusalem ont offert un aperçu fascinant de milliers d'années d'activité humaine dans la région avec une nouvelle découverte : une maison de 10 000 ans d'âge.

Les découvertes dans la vieille ville de Jérusalem depuis la souveraineté israélienne ont permis d'accomplir des progrès impressionnants en histoire et archéologie. Des fouilles ont révélé cette fois l'existence d'une maison de 10.000 ans et d'un temple de 6000 ans, offrant un aperçu fascinant de milliers d'années d'activité humaine dans la région, a rapporté le site en ligne Times of Israel lundi.
Pour les responsable des fouilles à l'Autorité des antiquités d'Israël (AAI), il s'agit de «preuves de la transition de l'homme vers (une mode de vie dans) des demeures permanentes", mettant l'accent sur le fait que jusque-là l'homme avait migré d'un endroit à l'autre à la recherche de nourriture.
"Nous avons découvert une multitude de trouvailles uniques lors de la fouille", a déclaré le Dr Amir Golani de l'AAI. Ces découvertes ont été mises à jour dans le cadre de travaux de prolongement d'une autoroute existante.
"Cette excavation nous donne une vue d'ensemble de la progression et du développement de la société dans cette implantation à travers les âges. Elle nous permet de constater que c'est pendant l'âge du Bronze ancien, il y a 5000 ans, que la société rurale a progressé vers une société urbaine (...). Il est fascinant de voir comment, dans une période aussi ancienne, une implantation a pu être planifiée et construite de manière aussi ordonnée, et de suivre le développement de la société qui est devenue de plus en plus hiérarchique", explique Golani.
Les archéologues ont également trouvé une colonne de pierre à six côtés sur le site. "La pierre a été lissée et travaillée sur ses six côtés", ont indiqué les archéologues, concluant que la trouvaille "indique peut-être la présence d'un lieu de culte sur le site".
Les excavations ont également permis de trouver une collection de neuf silex et de haches près de l'ancien bâtiment.
«Tout comme aujourd'hui, nous sommes incapables de vivre sans un téléphone cellulaire et sans ordinateur, ils accordaient aussi une grande importance à leurs biens. Si l'on se fie à la manière dont les objets étaient disposés au moment de leur découverte, il semble que le groupe de hâches a été abandonné par son propriétaire pour une raison inconnue", supposent les chercheurs.
Le site sera ouvert aux visites du public le mercredi 27 novembre.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Notre page facebook

Recevez notre newsletter

Articles les + lus de la semaine

Fourni par Blogger.